Étiquettes

, ,

For a little bit in English, please scroll down!

A la suite de l’Assemblée Générale 2013 où tous ont appris le « oui » de l’Etat à la demande de subvention, il nous a (enfin!) été permis de communiquer sur le futur orgue de Charolles.  Le buffet a ravi tous ceux qui l’ont vu (les personnes présentes à l’Assemblée Générale, mais en amont aussi, dit-on, la Commission d’Appel d’Offres de la Ville).

Nous joignons la composition, non moins intéressante.

Précisons que cet instrument, situé dans une zone rurale dépourvue d’orgues aptes à présenter le vaste répertoire classique, doit réussir le tour de force d’unir:

  • un profil visiblement « culturel »;
  • une personnalité affirmée:  ici, le fil directeur est le compositeur J. Titelouze (1553-1633), celui qui représente le moment où l’esthétique musicale de l’orgue français s’est dégagée à partir du « tronc commun » européen;
  • un certain « élargissement », sous peine de devoir exclure des pans immenses du répertoire d’une période (1650-1750) extraordinairement riche en œuvres majeures dans l’Europe entière;
  • une accessibilité sans problèmes aux activités locales autour des différentes Associations du Pays Charolais-Brionnais (Ecoles de Musique, Harmonies, chorales …).

L’axe « française » s’est imposée lors des nombreuses visites d’orgue organisées pendant dix ans par l’Association:  l’esthétique « franco-flamande », en plus de son grand intérêt intrinsèque, permet une certaine universalité (ouverture à J.S.Bach et à tant d’autres) grâce à la qualité hautement polyphonique de ses jeux.

Mais jouer J.S.Bach (par exemple) suppose un 16 pieds de pédale et un tempérament un peu adouci.  Voilà certes des compromis … mais qui apparaissent indispensables dans la mesure où aucun orgue voisin ne permet de jouer correctement ses œuvres.  

Le diapason sera La = 415Hz.  Cependant,  afin de ne pas exclure les acteurs de la vie musicale locale, une transposition du positif en La = 440Hz est prévue, rendue possible par un tempérament « tournant ».  

Le choix des tailles et l’harmonisation seront de nouveau l’occasion pour Quentin Blumenroeder de partager des moments agréables avec Dominique Thomas.

En somme, cet instrument ne sera ni une pièce de musée trop restrictive ni cette abomination, « l’orgue à tout jouer », mais un orgue bien d’aujourd’hui qui s’inspire des plus beaux modèles historiques.

Qu’en pensez-vous?

You like the case already …  what do you think of the specification?  It is orientated towards 17th century Franco-Flemish style but not exclusively, as in our part of France there is not a single organ for miles around which will let you hear Bach otherwise than in an enormous porridge-style mush.

The temperament will be the one used by A. Silbermann (good reference!!):  a compromise, admittedly, since it is 18th century in style, but all the same, the different tonalities all retain their own particular character.  This is good for Bach of course.  And it also means the organ can be tuned to A: 415 (the pitch most often used by the best specialists in music of the classical period) – and at the same time, the Positif will be transposable to A: 440 in order to accommodate the choir, the music school and the band (it would be unthinkable for them never to be able to play with the organ).  

We definitely don’t see any real point in having an « all-purpose organ ».  (Just imagine a wine which you could drink with absolutely any food …!)  But we do believe that you have to be a little bit pragmatical …  and that this will allow us to get the best of both worlds!

2013.12.05  BUFFET DEFINITIF 4 CLAVIERS 900

2013.09.09  COMPOSITION DEFINITIVE  A3

Advertisements