un Concert du Marché

Mots-clefs

, , , , , , , , , ,

a Market Concert   (scroll down for the English version)

Les Concerts du Marché sont en cours :  nous sommes nombreux à avoir écouté, ravis, Letizia Romiti (Alessandria, Italie), François Clément (Clermont-Ferrand), Jean-Luc Perrot (Souvigny, Saint-Etienne), Angèle Dionnau (Créteil), Daniel Leininger (Saint-Thomas, Strasbourg).  Nous attendons encore Pastor de Lasala (Sydney, Australie) et François Espinasse (Paris, Versailles, Lyon).  En attendant de passer en revue cet excellent ensemble je viens mettre à votre disposition le compte rendu non publié par notre quotidien local … 

Lisez !

Chaque mercredi de juillet-août, les concerts du mercredi (11h, entrée libre) de Charolles permettent de joindre les plaisirs du marché à ceux de l’orgue de Charolles :  la série connaît en 2017 le même succès qu’en 2016.

Mercredi 16 août, exceptionnellement, un autre instrument était associé au concert car  Elisabeth Geiger (Paris) jouait avec Stéphanie Paulet (violon baroque).  L’église de Charolles était remplie d’amateurs de violon, de ceux qui les connaissent par leur premier CD (le remarquable « Minoriten Konvent ») ou par leur émouvante intervention lors de l’inauguration de l’orgue de Charolles, d’amateurs de J.S. Bach.

Le programme (transcriptions d’Elisabeth Geiger, étonnantes de créativité et d’intelligence musicale, J.S. Bach n’ayant rien composé pour violon et orgue) était entièrement insolite, l’exécution aussi.  Aucune ostentation dans la virtuosité :  tout était d’une perfection qui, à son degré suprême, ne paraît pas.  Aucune « expression » dans le sens hélas habituel du mot où les interprètes vont jusqu’à faire écran à la musique :  ici tout était modestie dans l’intelligence des œuvres et de leur discours musical.  Il en résultait une émotion parfaitement transmise :  les mouvements lents, loin d’être supportés par le public en attendant les doubles croches à venir, l’ont transporté dans un espace où le temps s’arrêtait.  De nombreuses personnes écoutaient les yeux fermés …  Rarement il nous a été donné d’entendre, entre les mouvements, un silence aussi « rempli »,

Après ce moment de grâce absolue, tous sont dans l’attente ardente du CD de ce même programme actuellement en cours d’enregistrement sur l’orgue de Charolles pour le label « Muso ».

les Amis de l'Orgue de Charolles: concerts du marché Elisabeth Geiger et Stéphanie Pauletles Amis de l'Orgue de Charolles: concerts du marché Elisabeth Geiger et Stéphanie Pauletles Amis de l'Orgue de Charolles: concerts du marché Elisabeth Geiger et Stéphanie Paulet

 

les Amis de l'Orgue de Charolles: concerts du marché Elisabeth Geiger et Stéphanie Paulet

 

les Amis de l'Orgue de Charolles: concerts du marché Elisabeth Geiger et Stéphanie Paulet

Ce CD sera sans aucun doute une merveille.  Nous vous en avertirons …

  

a Market Concert  

The Market Concerts are in full swing :  we have crowded into the church again and again to delight in programmes by Letizia Romiti (Alessandria, Italy), François Clément (Clermont-Ferrand), Jean-Luc Perrot (Souvigny, Saint-Etienne), Angèle Dionnau (Créteil), Daniel Leininger (Saint-Thomas, Strasbourg).   Still to come are Pastor de Lasala (Sydney, Australia) and François Espinasse (Paris, Versailles, Lyons).

But without waiting for the end of this excellent season, here is a review of one particular concert which our local daily newspaper would not publish (for « reviews are not our policy ») …

Just read !

Each Wednesday in July and August, the Charolles Wednesday concerts (11 am, free entry) make it possible to enjoy both the market and the Charolles organ :  they are currently drawing the same crowds as the 2016 series.

On Wednesday 16th August, an exception was made to the « organ only » rule :   another instrument (Stéphanie Paulet, violin) joined the organ (Elisabeth Geiger).  The church was full of organ-lovers, violin enthusiasts, and people already acquainted with the duo via either their first CD (the remarkable « Minoriten Konvent ») or their intensely moving concert given during the inaugural ceremonies in 2016.

J.S. Bach composed nothing for violin and organ and the transcriptions by Elisabeth Geiger (astonishing for their creativity and musical intelligence) put the concert a class of its own, as was the performance.  There was no showy virtuosity :  everything was of such a degree of perfection that it could pass entirely unnoticed.  None of the all-too-frequent « expression » which at its worst results in the performer simply blocking out the music :   in this concert the musical discourse of the works chosen was conveyed to the audience with great modesty and sensitivity.  The audience responded immediately :  there was no impatient fidgeting during the slow movements, indeed it seemed as if time had stood still.  The emotion which filled the church even carried over into the silences between movements …

After this moment of absolute grace, we can only look forward to the CD on the same programme which Stephanie Paulet and Elisabeth Geiger are currently recording on the Charolles organ for « Muso ».

This CD will definitely be magnificent and we will keep you informed …

Publicités