Étiquettes

, , , , , , , , , , , , ,

half-way through summer  (scroll down for the English version)

 

Où en somme-nous dans le paillasson qu’est à présent la Bourgogne du Sud (habituellement si verdoyante ?)

Naturellement, les vacanciers sont ravis de ce temps ensoleillé (malgré la chaleur parfois éprouvante).  De plus en plus nombreux, ils envahissent l’église fraîche (24°C aujourd’hui) pour les Concerts du Marché (chaque mercredi en juillet-août à 11h., entrée libre).

Les quatre premiers concerts de la série ont proposé une gamme très étendue de plaisirs musicaux.  (Et je constate avec plaisir que l’oreille de nos « abonnés » s’affine de façon remarquable …)

 En début de saison :  deux organistes renommés non seulement en tant qu’interprètes mais également comme improvisateurs.

FREDDY EICHELBERGER était accompagné dans deux œuvres de J.S.Bach, par la violoniste Odile Edouard, très connue parmi les chefs de file de la deuxième génération de musiciens se consacrant à l’interprétation sur instruments historiques.

Certes, J.S.Bach n’a rien composé pour violon et orgue (alors qu’il maîtrisait les deux), mais la pratique de ses œuvres avait convaincu les musiciens que pour certaines œuvres pour violon, l’orgue s’imposait comme partenaire.  (Mais un orgue riche en timbres, non pas juste un sympathique Bourdon 8 !)  A les écouter, j’ai eu l’intime conviction que Bach aussi devait être heureux.

Freddy Eichelberger a improvisé sur un air de choral utilisé par Bach (un style dans lequel il excelle) et a pu ainsi profiter pleinement du vent vivant et subtil (et non figé et inerte) qui compte parmi les points remarquables de l’orgue de Charolles. 

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Freddy Eichelberger et Odile Edouardles Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Freddy Eichelberger et Odile Edouard

  

LOÏC MALLIE a lui aussi improvisé (après des œuvres de J.S.Bach, Grigny, D.Scarlatti and Correa de Arauxo, mais dans un style entièrement différent.  La séquence la plus remarquable était donnée en « hommage à Olivier Messiaen » (prédécesseur de Loïc Mallié à la Trinité à Paris).  Ce fut un festin … étonnant.  Charolles, inspiré par les instruments du nord de la France vers 1640, n’est nullement un « orgue Messiaen » !  Mais un improvisateur expérimenté et subtil comme Loïc Mallié ira forcément « dans le sens de l’orgue » qu’il joue et fera ainsi ressortir ses qualités.  Nous avons pu admirer une étonnante palette de timbres insoupçonnés (et insoupçonnables dans le « répertoire cible »).  Quelle diversité quasi illimitée dans l’orgue de Charolles !

 

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Loïc Mallié

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Loïc Mallié

 

SYLVAIN MOREAUnotre troisième concertiste, est « un jeune ».  Dans son village, il languissait dans un cours de « clavier moderne » peu motivant (mais pour certains, n’importe quelle musique vaut mieux que pas de musique du tout …).  Et puis, au collège, il a été repéré par le professeur de musique qui l’a emmené rencontrer le professeur d’orgue et de clavecin au Conservatoire de Châteauroux (Indre).  Une semaine plus tard il prenait son premier cours !  (Et dire que tant de personnes vous assureront que « les jeunes n’aiment pas l’orgue, n’aiment pas la musique ancienne » …)

Depuis, il a suivi le cursus professionnel … Il nous a joué un programme brillant de transcriptions magnifiquement colorées de pièces extraites des opéras de Lully et de Rameau.

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Sylvain Moreau

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Sylvain Moreau

 

LIESBETH SCHLUMBERGER est une grande dame de l’orgue.  Elle sert la musique (et non sa propre carrière ni son image publique) et est aimée et admirée dans le milieu des organistes français, particulièrement par les étudiants qui ont travaillé avec elle au Conservatoire Supérieur de Lyon.  Son interprétation virtuose, et en même temps modeste et sensible, d’œuvres de L.Marchand et J.S.Bach (évoquant ainsi la joute musicale qui était programmée à Dresde en 1717) était mémorable.

On pouvait être frappé, entre autres, par ses choix de jeux extrêmement avisés, étonnants parfois (car qui d’autre aurait osé ajouter la Quintadine 8 aux tierces dans une Tierce en Taille ?) mais toujours pertinents.  Le public l’a adorée … 

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Liesbeth Schlumberger

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018 Liesbeth Schlumberger

 

Le voici, le public.  Sachez qu’il y a eu plus de 10% de jeunes (mais le droit à l’image, n’est-ce pas …)

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018

les Concerts du Marché de l'orgue de Charolles 2018

Voici le mois d’août qui s’annonce …  Jetez un coup d’œil sur le programme :  quatre Concerts du Marché  !  et les extraordinaires « Journées de l’Orgue de Charolles ».

C’est à Charolles qu’il faut être !

 

  

half-way through summer

 

Here is a progress report from sun-baked South Burgundy (usually so green …).

Of course, the holiday-makers are happy with such brilliantly fine weather (a mite too warm though …).  They have been flocking in ever greater numbers to the Market Concerts which take place all through July and August (every Wednesday morning at 11am, free entry).

Our first four concerts have provided a wide range of listening experiences !  (And I must add that our « regulars », after two years’ exposure, are becoming increasingly perceptive …)

At the top of the list were two organists who are widely acclaimed, not just for their interpretations of the great organ masterpieces but also for their maestria as improvisers.

 

FREDDY EICHELBERGER  came with Odile Edouard, a leader in the field of baroque violinists.  J.S.Bach composed nothing for violin and organ (although he played both) but these musicians’ long experience had convinced them that in certain works the violin need the organ as a partner.  (But an organ rich in varied timbres and not just a pleasantly vague Bourdon 8 !)  I felt convinced that JSB just had to be pleased with the result !

Freddy Eichelberger’s improvisations – in period style where he excels – allowed him to take full advantage of the subtle (« living ») wind supply (as opposed to a perfectly stable/inexpressive wind supply) which is a feature of the Charolles organ.

 

LOÏC MALLIE http://docs.wixstatic.com/ugd/cf130d_23948d64c7564f919893ef286e3bed3f.pdf

also improvised, after playing works by J.S.Bach, Grigny, D.Scarlatti and Correa de Arauxo, in an entirely different style.  The more remarkable of the two lengthy sequences was a « homage to Olivier Messiaen » (Loïc Mallié’s predecessor at la Trinité in Paris).  This was another treat, and a surprising one.  With its early 17th C. northern French personality, Charolles is by no means a « Messiaen organ » !  But such an astute and sensitive improviser as Loïc Mallié will inevitably « go in the same direction » as the instrument he is playing, bringing out its best qualities.  And so we were treated to an astonishing tonal range.  It seems as though the timbres produced by the Charolles organ may be virtually infinite !

 

SYLVAIN MOREAU, the third recitalist, is a young musician.  He was languishing in an uninspiring local « modern keyboard » course (but for some people, any music is better than none …).  And then at collège (note :  age from roughly 11 to 15 in France) he was spotted by the music teacher who took him to meet the organ+harpsichord teacher in a Conservatoire some kilometers away.  A week later he was having his first lesson !  (And to think that so many people declare that « young people are not attracted to the organ or to Early Music » … ) 

Since then he has completed the demanding professional cursus and gave us a brilliant programme of highly-coloured transcriptions from the operas of Lully and Rameau.

 

LIESBETH SCHLUMBERGER is a « grande dame » of the organ.  She is devoted to music (as opposed to her own career or public image) and is loved and highly esteemed in French organ circles, not the least by the students who have passed through her hands at the Conservatoire Supérieur in Lyons.Her virtuoso and yet modest and sensitive rendering of works by L.Marchand and J.S.Bach (evoking the musical « joust » which was to take place in Dresden in 1717) was truly memorable.

A special mention must be made of her very finely-thought-out registrations, sometimes surprising (for who else would have added the Quintadine 8’ to the solo combination in a Tierce en Taille ?) but always entirely pertinent.  The audience loved her …

 Well, now we are heading for August …  check out the programme :  four more Market Concertsand the « Charolles Organ Days ». 

Charolles is definitely the place to be !

 

Publicités