Étiquettes

, , , , , , , , ,

stop press :  Charolles online !  (English below)

Fin mai 2016, immédiatement après l’harmonisation minutieuse de notre orgue et à seulement 5 semaines de l’inauguration, Jean-Luc Ho (avec Etienne Baillot pour certaines pièces) enregistra un CD à encarter dans le livre qui allait présenter notre grande aventure des 13 dernières années.  Que le CD soit prêt à temps était un défi majeur, du genre qui vous empêche de dormir tranquille.  Mais chaque maillon de la chaîne fut solide (interprétation et prise de son, montage, masterisation, pressage, livraison …) et le tout fut prêt avec une marge de 48 heures !

Depuis, le livre avec son CD a connu un grand succès.  Les pièces enregistrées le sont rarement, tout simplement parce les orgues appropriés sont rares également.  Mais quand on les écoute …  (Une de nos amis qui, il y a seulement quelques années, aimait principalement Vivaldi et Mozart, a usé son CD à force de l’écouter !)

Vous pouvez toujours acquérir chez nous le CD (avec le livre).  Mais la nouvelle formidable, c’est que le CD est maintenant, grâce au label L’Encelade, disponible en ligne (téléchargement et streaming) auprès de Deezer, Spotify, Google PlayAmazon etc. dans 240 pays !

L'Encelade : l'album numérique de l'album "la Charoloise ou le Cortège d'Europe" (Jean-Luc Ho et Etienne Baillot, orgue de Charolles Blumenroeder 2016)

Cet album numérique (ECL 1751) sort sous le titre « la Charoloise ou le cortège d’Europe » et comme dit l’éditeur, le son de l’orgue de Charolles pourra donc résonner du Kamchatka aux Iles Galapagos en passant par le Bénin ou l’Alaska …

Son titre est allusif, plein de mystère …  La « Charoloise » serait une femme ?  peut-être plutôt une vache charolaise (blanche), évoquant le beau taureau blanc qui enleva la princesse Europa dans la mythologie antique …  et faisant ainsi allusion à l’origine des pièces enregistrées.

Cet enregistrement est à consommer sans modération !  Son intérêt musical est énorme.

Non seulement par l’interprétation de tout premier ordre de Jean-Luc Ho et d’Etienne Baillot.

L'Encelade : l'album numérique de l'album "la Charoloise ou le Cortège d'Europe" (Jean-Luc Ho et Etienne Baillot, orgue de Charolles Blumenroeder 2016)

Mais aussi par l’orgue lui-même dont le profil musical représente un « maillon (quasiment) manquant » dans l’histoire de l’instrument.  Comment pouvaient être les sons d’orgue décrits par Marin Mersenne (Harmonie Universelle, 1636) ?  Voici la proposition étonnamment convaincante du facteur d’orgues Quentin Blumenroeder, enregistrée avec fidélité et sensibilité par Ken Yoshida qui a également assuré le montage et la masterisation.

Et – last but not least – par le programme choisi, couvrant une période où les compositeurs commençaient seulement à désigner les instruments à utiliser.  Les danses se chantaient ou se jouaient sur les instruments qu’on avait sous la main.  Les autres musiques, essentiellement vocales, étaient soit chantées soit jouées dans un style vocal par des instruments.  Des œuvres désignées pour clavecin ou luth se jouaient aussi à l’orgue …  (La présentation très pertinente et intéressante du musicologue Laurent Guillo dans le livret*** de 12 pages justifierait en elle-même l’acquisition de ce CD.)  Après tout … votre discothèque d’orgue contient beaucoup de CDs comprenant des œuvres de Belin, Costeley, Moulinié … ??  Parmi les autres compositeurs français figurent Titelouze, Thomelin …  sans oublier les Européens Salvatore, Purcell, Buxtehude et un anonyme espagnol.

A acquérir, vous dis-je !

 

P.S.  Ecouter un extrait sur YouTube …

L'Encelade : l'album numérique de l'album "la Charoloise ou le Cortège d'Europe" (Jean-Luc Ho et Etienne Baillot, orgue de Charolles Blumenroeder 2016)

stop press:  Charolles online !

In late May 2016, with the final voicing of our organ only just completed and and its inauguration only 5 weeks away, Jean-Luc Ho (with Etienne Baillot for certain pieces) recorded a CD to be included in a book presenting the adventure of the previous 13 years.  Getting it into the book in time for the big day meant a dangerously tight schedule, the sort of thing that can keep you awake at night.  But every link in the chain was reliable (playing and recording, editing and masterizing, replication, delivery …) :  everything was ready with full 48 hours to spare !

Since then, the book and the CD have been a great success.  Mostly, the pieces recorded had been rarely heard in such a version, simply because organs that have this profile are rare too.  One of our friends – who some years back favoured Vivaldi and Mozart – has actually worn out her CD by dint of playing it !

The CD (in the book) is still available from us :  but the good nows is that thanks to the label l’Encelade the  digital album  (ECL 1751) is now available online (Deezer, Spotify, Google PlayAmazon etc.).  Right round the world too !  As the record company says :  « The Charolles organ will resound from Kamchatka to the Galapagos Islands, via Benin and Alaska. »

Its title ?  « La Charoloise et le Cortège d’Europe » is untranslatable I’m afraid :  far too allusive.  « Une Charoloise » (17th century spelling of « Charolaise ») might be a girl from Charolles, but it could very well be a (white) Charolais cow – overtones of the white bull which carried off Europa in Greek mythology ?  This links in of course with the « procession of Europe » which in any case refers to the origins of the various pieces … 

This recording is to be recommended unconditionally !   Its musical interest is enormous.

Not only because of the absolutely first-rate playing by Jean-Luc Ho and Etienne Baillot … 

But also because of the organ itself with its musical profile representing a virtually-« missing link » in the history of the organ …  Just what might the organ sounds described by Marin Mersenne (Harmonie Universelle, 1636) have been like ?  Here is a remarkably convincing proposition by Quentin Blumenroeder, recorded with great fidelity and sensitivity by Ken Yoshida who also followed up the process through the masterizing.

And, last but not least, because of the title-list which covers a period in which music was only beginning to be designated for specific instruments.  Dance music was played by whatever instruments appropriate to the circumstances and venue were available.  Other music was primarily vocal and was played in a vocal style by instruments.  Works « for harpsichord » or « for lute » were also played on the organ.  (The very informative presentation*** by musicologist Laurent Guillo would in itself justify the acquisition of this CD.)  After all …  have you many CDs in your organ discothèque containing works by Belin, Costeley, Moulinié … ?  Amongst the other French composers are Titelouze, Thomelin …  with the Europeans Salvatore, Purcell, Buxtehude and  a Spanish anonymous

Get it !!

P.S.  Listen to an extract on YouTube

 

Encelade : contenu du livret numérique de l'album "la Charoloise ou le Cortège d'Europe" (Jean-Luc Ho et Etienne Baillot, orgue de Charolles Blumenroeder 2016)

Publicités