Étiquettes

, , , , , , , , ,

let’s imagine a master-class (scroll down for the English version)

…  qui correspondrait parfaitement à l’orgue de Charolles.

Comment serait-elle ?

D’abord, la diversité des sons de l’orgue se refléteraient dans la richesse des rencontres multiples …  rien de solennel, de l’enseignement merveilleusement solide mais agrémenté d’une grosse pincée de fantaisie.  Les participants seraient venus pour travailler avec un maître reconnu sur un instrument qui présente un profil bien typé :  ils voudraient aussi que le contenu de la master class soit déterminé par ce profil.

Mais …  dans le monde de la « musique ancienne » (et c’est là, sans aucun doute, que se situe l’orgue de Charolles dont l’essence est française, début XVIIème) il y a eu tant et tant d’illuminations personnelles, devenues ensuite des modes, faisant fureur un temps avant d’être écartées en faveur de quelqu’approche nouvelle.  (Pensez seulement à toutes les façons dont les « nottes inégales » ont pu être jouées …)  Les participants voudraient donc un éclairage stimulant et en même temps bien fondé, pas l’inspiration d’un professeur, quelque génial soit-il.  Un éclairage qui nourrirait leur travail pendant les mois suivants.

Vous l’aurez deviné en lisant mon dernier article, cette master class existe !

Inutile de présenter l’orgue de Charolles aux lecteurs de ce blog.

Quant au « maître », Freddy Eichelberger (clavecin, orgue …), il est bien connu pour ses goûts musicaux audacieusement éclectiques qui lui permettent d’aborder d’une façon tonique un répertoire qui pourrait paraître poussiéreux.

en lever de rideau des Journées de l'Orgue de Charolles, master class de Freddy Eichelberger

Lorsque je lui ai demandé s’il donnerait une master class autour de Louis Couperin, mais en ne travaillant pas simplement l’interprétation mais l’improvisation dans le même style, je croyais faire preuve d’une imagination incroyable …  La réponse a été immédiate :  oui !  mais on ne peut comprendre Louis Couperin sans Jean-Henri d’Anglebert …  et on ne peut traiter juste des œuvres pour orgue puisqu’elles sont éclairées par l’écriture des œuvres pour clavecin (et inversement).

 Mes deux réactions :  1.  moi qui croyais avoir été d’une originalité géniale  …  2. voici enfin la possibilité d’assister à un « dialogue » entre compositeurs et instruments, enfin du solide donc !

 Et voilà pourquoi je viens vous parler de cette master class fantastique – deux journées denses – pour huit participants (organistes ou clavecinistes) désireux de plonger dans l’éclairage croisé de L. Couperin et J.H. d’Anglebert, de l’interprétation et de l’improvisation, de l’écriture pour clavecin et pour orgue …

 Vous êtes tenté ?   Ecrivez-nous sans tarder, depuis mon post d’il y a une semaine, les premières inscriptions sont enregistrées.

 P.S.  Il faut tout de même que je vous parle du CD enregistré par Freddy Eichelberger il y a quelques années :  une messe gallicane de style XVIIème siècle entièrement improvisée, « en temps réel » (ce qui nécessite des changements de registration archi-rapides).  Les versets alternés remarquablement chantés sont accompagnés d’un serpent !  Ecoutez seulement – nous voici aux antipodes de nos messes actuelles et de leurs chansonnettes …  (On trouve toujours sur l’Internet ce CD :  je vous le recommande sans retenue.)

Freddy Eichelberger sera en master class à Charolles

Freddy Eichelberger sera en master class à Charolles

 

let’s imagine a master-class …

… perfectly suited to the Charolles organ. 

What would it be like ?

First of all :  the beauty of the organ’s sounds would be mirrored in the happy diversity of the encounters …  As for the teaching :  nothing stuffy, all the information would be absolutely sound, but with more than a pinch of lively fantasy.  The students would be eager not only to work on an instrument which has such a strongly-developed individuality :  they would also want the master-class to be right in the heart of its musical style.

But in the « early music » field (and this is the case for the Charolles organ which is essentially in early 17th Century French style) there have been so many brilliant personal ideas put forward and vigorously promoted, only to be discarded thereafter in favour of some new inspiration.  (Just think of all the ways in which « les nottes inégales » have been handled over the years …)  The students would want something challenging and yet solid that they could really get their teeth into, something that would give food for thought for the following months.

As you probably realized from my last post, this master class is a reality !

The Charolles organ requires no introduction to readers of this blog.

As for the « master », Freddy Eichelberger (harpsichord, organ …), he is well-known for his adventurously wide musical tastes thanks to which he brings a highly stimulating approach to repertory which might be thought dry and dusty. 

When I asked him whether he would be interested in giving a master-class around Louis Couperin, but with an original slant : not only interpretation but also improvisation in the same style,  I happily thought I was being very imaginative.  The answer was immediate :  yes !  but you can’t understand Louis Couperin without Jean-Henri d’Anglebert …  and you can’t understand their organ works without comparing the writing with that of their works  for harpsichord! 

My immediate reactions were :  1. … and I thought I had been so bright and creative !  2.  here at last is a chance to sit in on a « conversation » between the composers themselves and their instruments :  at last, something authoritative !

So here I am, telling you about this fabulous master class – two incredibly dense days – for eight musicians (organ or harpsichord) who will be plunging into the relationships between L.Couperin and J.H. d’Anglebert, interpreting and improvising, harpsichord and organ « language » …

Are you interested ?  Send us your application immediately, , the first enrollments have arrived.

 P.S.  It is worth telling you about a fantastic CD recorded some time ago by Freddy Eichelberger « in real time » (involving some uncomfortably fast stop-changes) an entirely improvised 17th Century Gallican mass with alternatim plainchant verses remarkably sung and accompanied by a serpent !  Such a far cry from even the best of modern masses … (The CD can still be found via internet :  highly recommended !)

 

 

 

Publicités