the end of the inauguration 

Quel incroyable privilège, que de vivre cet événement mémorable !  Déjà le programme du samedi était opulent – et il restait une journée entière de fête …

Le dimanche (3 juillet) comportait deux séquences.

D’abord, la messe à 10h30 avec de nouveau une église comble.  Il s’agissait de la liturgie du jour, mais l’orgue y jouait naturellement un rôle plus proéminent qu’habituellement.  A la console, Guillaume Prieur, titulaire de l’orgue Ahrendt de la Primatiale de Lyon (« Pièce d’Orgue » BWV 572 et « Schmücke dich, o liebe Seele » BWV 654 de J.S. Bach plus l’Offertoire sur les grands jeux de la Messe des Paroisses de F. Couperin).

charolles orgue pendant la grand messe de l'inauguration

Monsieur le Curé avait déclaré la veille:

La paroisse elle-même ne se précipitait pas sur ce projet, sachant qu’elle ne pourrait pas elle-même apporter de financement …

… Par ailleurs, elle se posait l’éternelle question de Judas, lui qui s’offusquait du geste déraisonnable de Marie-Madeleine versant un parfum précieux sur les pieds de Jésus :  « à quoi bon tout cet argent dépensé pendant que des pauvres en ont besoin ? »

Heureusement, la tradition de l’Eglise indique assez clairement qu’il convient de tenir les deux choses à la fois : l’attention aux plus démunis et le soutien à l’art, à la beauté, … ce dont les plus démunis eux-mêmes ont besoin.

orgue Charolles homélie de la grand messe de l'orgue

Aujourd’hui, dans son homélie, il poursuit …

Nous ne nous réjouissons pas aujourd’hui de l’orgue comme si c’était un cadeau tombé du ciel ou des largesses de la République !

…  Oui, il a fallu batailler, persister, convaincre, rebondir, entraîner, et bien sûr mettre la main à la poche !  Cela représente bien des efforts, des sacrifices, des croix …  de la part des Amis de l’Orgue et des pouvoirs publics, mais aussi de la part de ceux qui – à l’origine – n’étaient pas très favorables à cet immense projet … et qui ont finalement accepté que le choix opposé puisse se faire!

Aussitôt prononcé le « Ite missa est » ont pris place sur les marches d’autel les effectifs regroupés de nos trois chorales « la Clé des Chants », « Vocalise » et « le Petit Chœur de Viry et de Charolles ».   En avant pour un moment bref mais intense :  le premier choeur du « Gloria » (A. Vivaldi) – « Es woll’ uns Gott genädig sein » et  « Ein feste burg ist unser Gott » (harmonisations de J.S. Bach) – le choeur « Halleluja » du Messie (G.F. Haendel), tout avec accompagnement d’orgue naturellement.  Ce fut doublement émouvant pour ceux qui savaient que jusqu’à ce jour, il n’avait pas été possible de réunir ces trois chorales dans un projet commun.

orgue charolles inauguration trois choeurs

Très vite, l’infatigable équipe de bénévoles s’est de nouveau mis en place afin de veiller aux règlements de sécurité publique, particulièrement importants lors de la séquence de l’après-midi.

Tout d’abord, à 15 heures, nous avons assisté à la présentation officielle de l’orgue par Quentin Blumenroeder illustrée par de courtes interventions musicales par Jean-Marie Tricoteaux, bien connu pour ses excellentes improvisations.  Fut présentée aussi l’équipe de la Manufacture dont presque tous les membres avaient pu faire le voyage à Charolles pour assister au « baptême ».  Quelle ovation !

orgue charolles l'équipe des facteurs d'orgue

Et à 16 heures, le concert inaugural tant attendu, confié à François Ménissier.  C’est non seulement un organiste incomparable, maîtrisant toutes les nuances du toucher qui permet véritablement à cet instrument de « parler » :  c’est également le co-concepteur, avec Quentin Blumenroeder, de toute la partie musicale de l’orgue.  Elaborer la composition d’un instrument basé sur Jehan Titelouze, mais en même temps (grâce à certains ajouts fort créatifs) ouvert à l’interprétation de l’ensemble du répertoire européen entre 1600 et 1750, quelle gageure, brillamment réussie !

Un programme magnifiquement composé où les auteurs anciens Titelouze, Scronx, Kerckhoven, Grigny, Thomelin, Buxtehude et J.S. Bach alternaient avec Alain, Messiaen et Leguay.  Certes, la présence de la musique contemporaine peut surprendre dans le cas d’un instrument d’inspiration historique comme celui de Charolles :  mais lorsque, comme François Ménissier, on connaît intimement le répertoire et la technique du XVIIème siècle, on peut relever de façon magistrale le défi d’y jouer des œuvres (soigneusement choisies) du XXème siècle.  Ce fut un moment véritablement grandiose.

orgue charolles ménissier belton concert inaugural

Et pour comble d’émotion …  Jean-Pierre Leguay lui-même était présent !

charolles orgue inauguration Blumenroeder Ménissier Leguay Belton

Le « Verre de l’Orgue » servi par l’Association sur la place a permis à tous de décompresser.  Quel week-end !

Par ici pour la galerie photo

 

 

 

the end of the inauguration

What an unbelievable privilege it has been to experience this inauguration !  As if the Saturday had not been enough there were still two major sequences on the Sunday (3rd July).

First, the 10.30 am Mass, with the church jam-packed once again :  the Mass was simply the liturgy of the day, but with the organ more prominent than usual.  At the console, Guillaume Prieur, « organiste titulaire » at the Saint John Cathedral in Lyons.  He played :  the J.S.Bach Fantasia in G Major (BWV 572) and the chorale « Schmücke dich, o liebe Seele » (BWV 654) and the Offertoire sur les Grands Jeux from the Messe des Paroisses de F. Couperin.

Father B. Veaux, in his speech the previous morning, had quoted the words of Judas, shocked by the scandalous waste of money represented by the perfume which Mary Magdalene poured onto Christ’s feet :  he had then reminded us how necessary it is both to help the poor and also to promote beauty, a fundamental need of mankind (and not only the prosperous !).  Now, once more stressing the importance of beauty, he recalled the hard work and sacrifice put in not only by the promoters of the project but also the sacrifice required from those who had so vigorously opposed it !

No sooner had the Mass ended than the side door opened to admit the members of our three local choirs (« Vocalise », « la Clé des Chants » and « le Petit Chœur de Viry-Charolles »).  Accompanied by Guillaume Prieur they gave an impressive and moving rendering of the opening of A. Vivaldi’s « Gloria », two four-part Bach chorals ( « Es woll’ uns Gott genädig sein » and « Ein feste burg ist unser Gott ») and the « Halleluja chorus » from Handel’s « Messiah ».  All the more meaningful as …  prior to the inauguration of the organ it had somehow never been possible for them to collaborate.

The « Amis de l’Orgue » were very shortly in action again, attending to the security regulations surrounding the afternoon sequence.

First, at 3 p.m. an official presentation of the organ by Quentin Blumenroeder.  Short musical examples were improvised by Jean-Marie Tricoteaux whose expertise is widely recognized.  Not only the organ was presented, however, but also the members of the Blumenroeder team.  No need to describe the storm of applause they got !

And then at 4 p.m., the much-awaited official inaugural concert by François Ménissier.  Not only is he a superb organist whose subtlety of touch enables each different « consonant » in the music to be clearly heard (and what is speech if only vowels can be heard ?).  He is also a generally-acclaimed expert on musical styles and in this capacity had served as advisor in the conception of the Charolles organ (with its remarkably innovative and yet historically grounded specification).  His magnificently composed programme contained works by past composers Titelouze, Scronx, Kerckhoven, Grigny, Thomelin, Buxtehude and J.S. Bach, alternating with Alain, Messiaen and Leguay (20th C.).  When an organist is so intimately acquainted with 17th C. repertory and technique, he can use a « historic » instrument pertinently for (carefully-chosen) modern works.  This concert was a lesson in style to us all.

And for an extra thrill …  J.P. Leguay himself was present !

The « Verre de l’Orgue » provided by the « Amis de l’Orgue » outside the church after the concert enabled us to happily unwind.  What a day !

More photos here