Étiquettes

, , , , , , , , ,





a wonderful visit to Haguenau 2. 
(you’ll find the English version below)

La journée numéro 1 – comme vous le savez déjà – fut bien remplie :  arriver sur les lieux, faire connaissance, visiter trois excellents orgues.  Mais ce n’était qu’un début !

Le planning était serré :  il fallait arriver à Haguenau sans disparaître dans le « trou noir » des bouchons qui affligent Strasbourg et ses alentours, passer à l’hôtel et se retrouver tous à la Manufacture Blumenroeder à 19h.  Nos remarquables voyageurs ont parfaitement géré ce défi.

Nous allions vivre une dose élevée de l’accueil alsacien si renommé, lors d’une soirée avec l’équipe Blumenroeder.

Tout d’abord, un concert (Frescobaldi, Marin Marais, J.S.Bach) donné par le facteur d’orgues Sharon Rosner and sa femme Zohar Shefi …

Sharon (viole) et Zohar (claviorganum).  (photo:  M.S.)

 …  viole de gambe et claviorganum. 

Q. Blumenroeder présente le claviorganum  /  Q. Blumenroeder presenting the claviorganum.

Claviorganum? Que diable cela peut-il bien être ?  Un instrument rarissime :  amalgame d’un clavecin et un orgue coffre, celui-ci avait été construit d’après la brève description qu’en fit Michael Praetorius dans son Syntagma Musicum (1619).  La possibilité d’utiliser l’orgue et le clavecin séparément ou ensemble (en variant les trois registres d’orgue disponibles) permet une magnifique diversité de sons.

un public très avide d'explications  /  very keen to have things explained to us

le portrait officiel du claviorganum  /  the official portrait of the claviorganum

Après une présentation des membres de l’équipe de la Manufacture …

voici l'équipe qui construit notre orgue!   /   this is the team that is building our organ!  (photo:  M.S.)

… nous avons quitté la Salle de Montage en direction de la Salle des Etablis, presqu’entièrement occupée par deux très longues tables dressées pour 60 convives.  Mais d’abord, un apéritif à 100% alsacien :  de la bière artisanale et un gros bretzel.

Ensuite:  à table ! 

en attendant la choucroute   /  waiting for the sauerkraut   (photo:  M.S.)

… pour une choucroute telle que je vous souhaite d’en avoir goûté – ou de goûter un jour.  Point de nappes damassées …  mais je n’ai jamais mangé de choucroute aussi bonne. 

elle ne paie peut-être pas de mine, mais ...   /  perhaps it doesn't look anything special, but ...   (photo:  M.S.)

(Quant aux pommes de terre …  elles avaient été épluchées la veille au soir par votre webmestre et son mari, mais aucune photo de cette importante opération n’est disponible !)  De la bière, nous sommes passés à un excellent Gewurtztraminer …

Pendant ce temps Arthur Kuntz, apprenti de la Manufacture, est arrivé avec une bande d’amis.  Cette troupe de jeune musiciens avait été attendue pour l’apéritif mais était devenue la proie des embouteillages strasbourgeoises.  Qu’importe !  Ils ont agrémenté la fin de la choucroute, puis l’excellent Munster et le dessert (du kougloff accompagné de sorbet à la quetsche) d’un concert tonique de jazz klezmer des Balkans.

musique !   /   music !   (photo:  M.S.)

Les pièces de l’orgue de Charolles avaient été soigneusement cachées pour la soirée !  mais en fin de dîner nous avons vu arriver soudain le plus grand résonateur de notre jeu de Sacqueboute 16’ …

effet garanti !   /  sure to create an impression !   (photo:  M.H.D.)

Après quoi, nous nous sommes tous retirés dans un état de parfait bonheur, en rêvant au jour où nous pourrons à notre tour faire un bel accueil – bourguignon ! – à l’équipe Blumenroeder.

N.B.  Abonnez-vous (« suivre » ou « follow ») pour être sûr(e) d’attraper le chapitre suivant !  car nous nous approchons du moment où nous retournerons à la Manufacture, mais cette fois pour voir des pièces de notre orgue.

_________________

 

As you may already know, day number one was a busy one :  getting there, getting acquainted, visiting three excellent organsBut there was more to come !

The schedule was tight :  we had to get to Haguenau without being sucked into the « black hole » in and around Strasbourg (whose traffic jams are notorious), check into our hotels and be at the Blumenroeder Organ Workshop by 19h00.  Our wonderful group rose to the challenge perfectly.

We were to experience a mega-dose of the renowned Alsatian hospitality :  an evening hosted by the Blumenroeder team. 

First, a short concert (Frescobaldi, Marin Marais, J.S.Bach) given by organ-builder Sharon Rosner and his wife Zohar Shefi :  viola da gamba and claviorganum (or organized harpsichord).  What on earth is this ?  you’ll be thinking.  A rare instrument indeed :  the combination of a harpsichord and a chest organ, this one had been constructed after the brief description given by Michael Praetorius in his Syntagma Musicum of 1619.  Using the organ or the harpsichord separately or in combination (varying the three organ stops) produces an incredible variety of delectable sounds.

After an introduction to all the members of the team, we trooped out of the « salle de montage » and into the « salle des établis », almost entirely taken up by two very long tables, set for 60.  But first, there was to be a 100% Alsatian aperitif :  cottage-brewed beer and bretzels.

Then :  à table !  for a sauerkraut, the like of which I can only hope you have been able to taste, or will one day.  The table-cloths were not damask …  but the sauerkraut was the by far the best I’ve ever tasted.  (As for the potatoes, they had been lovingly peeled by your webmaster and her husband the previous evening :  no photos available !)  The beer was now replaced by excellent Gewurtztraminer.

And during all this, the workshop’s apprentice Arthur Kuntz arrived with a group of friends, « Musiques balkaniques ».  This team of young musicians  was to have provided the aperitif music but …  had fallen prey to the Strasbourg traffic jams.  Qu’importe !  They accompanied the sauerkraut, and then the Munster cheese and the dessert (kougloff with damson plum sorbet) with a rousing concert of klezmer jazz. 

All the different pieces of the Charolles organ had been craftily hidden away for this evening :  but all of a sudden Arthur brought in the very biggest resonator of our Saqueboute 16’ register !   After which we all retired happily to bed, dreaming of the day when the Blumenroeder team will get a taste of Burgundian hospitality …

N.B.   Sign up (« follow » or « suivre ») to be sure of receiving our next post !  ‘cause we are getting nearer to the exciting moment when we’ll be coming back to the Workshop to see other parts of our organ.