Étiquettes

, , , , ,

Depuis nos débuts nous avons fait chaque année une sortie pour écouter de beaux orgues.  Chaque année impaire nous nous sommes contentés d’une simple journée: nos destinations ont été Lyon, Dijon, Saint Etienne, Souvigny-Vichy, Seurre-Saint Jean de Losne, Nantua-Ars-Châtillon s/Chalaronne …

Mais les année paires nous avons fait chaque fois un vrai voyage vers des destinations plus lointaines pendant trois jours! Nous sommes allés en Alsace (2004), à Poitiers et sa région en passant par Bourges et Levroux (2006), en Champagne (2008) et dans le Jura (2010).

Lors de toutes ces sorties nous avons été magnifiquement reçus par les titulaires.  Notre accompagnateur-en-chef était notre « ange gardien » Henri Delorme, si connu dans le monde de l’orgue.  Il faut dire que ce bel accueil et ces sons somptueux ont bien fait leur chemin dans l’oreille de nos adhérents: peu à peu ils ont pris goût à la qualité, ils se sont passionnés …  et ils se sont découvert une prédilection pour les sons classiques français.

Au milieu du très beau programme musical proposé lors de chaque voyage, nous avons toujours trouvé un moment pour la culture au sens le plus large:  la production du champagne par exemple …

IMGP4461 chouilly joris et erwan 1000

(oui, ils avaient l’autorisation de leurs parents!)

… ou bien un site Unesco …Image

…  ici, la Saline Royale d’Arc-et-Senans.

D’ailleurs, ces voyages peuvent bouleverser (en bien!) une vie …  La dégustation de champagne fut doublée d’un contact très rapproché avec les orgues …

IMGP4489 erwan et joris bourgogne 2008 900

 

…  et suivie d’une inscription en classe d’orgue dès la rentrée scolaire!  (pour le garçon en bleu).  Il avait 11 ans et depuis lors il vient chaque fois et joue toujours:  ici (un an plus tard) on remarque l’attitude appliquée du débutant – 

P1020317 la relève

L’autre garçon (qui avait seulement 10 ans en Champagne) aurait aimé s’inscrire lui aussi.  Le programme était fourni, il fallait tenir le coup:  aussi avons-nous retenu notre souffle lorsque, vers la fin, il a annoncé:  « Ce voyage est vraiment très bien, il y a juste une chose … »  Mais c’était pour poursuivre:  « il faudrait que ça dure un mois. »  Nous nous sommes détendus sur-le-champ!   (Mais hélas, il n’a pas pu étudier l’orgue pour des raisons bassement terre-à-terre.  Un jour peut-être?)