Étiquettes

, , , , ,

Quoi de spécial à cette date?  c’est celle de l’Assemblée Générale de nos dix ans.  A vrai dire, cette A.G.O. aurait normalement eu lieu comme toutes les autres au mois de mars.   Mais c’était trop tôt car nous voulions être en mesure de parler de l’orgue comme une réalité et non plus comme un projet.  L’appel d’offres avait bien eu lieu (audition des candidats admis à présenter une offre le 23.10.2012) et le projet « gagnant » désigné quelque temps plus tard:  depuis, tous attendaient la nouvelle la plus importante, la clé de voûte de l’édifice, le miracle définitif.  C’est-à-dire l’accord officiel de l’Etat pour le financement demandé.  Une participation de 30% … on comprend bien que si cela fait défaut quelques réflexions sérieuses s’imposent.  

En attendant que l’affaire soit ainsi « dans le sac », la plus grande discrétion s’imposait.  Le nom du facteur désigné ne devait pas être prononcé, même devant les Administrateurs!  On imagine bien l’état de tension, et à quel point nous souhaitions que nos adhérents aient enfin du solide à se mettre sous la dent.

Afin que cet accord ait le temps d’arriver, et puisque les statuts de l’Association l’autorisaient, l’AGO 2013 fut donc repoussée jusqu’au 7 juin.  Nous programmions les réjouissances:  un hommage à notre très regretté ami Henri Delorme parti avant d’avoir vu la réalisation d’un projet auquel il avait apporté depuis le début un soutien indéfectible, une rétrospective des dix ans passées, un buffet dînatoire avec dégustation de bœuf grâce à nos amis de l’Ambassade du Charolais …

Et pendant ce temps, comme sœur Anne, nous scrutions l’horizon et ne voyions rien venir.  Il fallait se rendre à l’évidence, les miracles ont besoin de temps.

Publicités