quelle visite mémorable !

Tags

, , , , , ,

a visit to remember !  (the English is down below)

.

La rentrée est là et la Manufacture Blumenroeder se lance fougueusement dans la construction de notre bel instrument.  En attendant les premières nouvelles, je veux vous raconter ce qui a été la "folle journée" d’un récent voyage à Lisbonne fait en compagnie de mon mari.

Cette escapade était un cadeau d’anniversaire et il se voulait un "break"salutaire.  Mais comment tourner complètement le dos à ce qui vous occupe 24/24 le reste de l’année ?  Notre ami Robert Descombes, titulaire de l’orgue historique d’Orgelet, est fin connaisseur des orgues de la péninsule ibérique et c’est sur ses conseils que nous avons contacté le grand organiste portugais João Vaz (concertiste, pédagogue, musicologue …).

au claviers de Sao Vicente, l'organist Joao Vaz

au claviers de São Vicente, l’organiste João Vaz

Il nous a reçus avec une gentillesse incroyable …  Notre «journée orgues », un dimanche, a débuté par une messe accompagnée par le superbe instrument historique (parmi les plus marquants d’Europe) de São Vicente de Fora (J.Fontanes de Maqueira, c. 1765).  

l'orgue historique de São Vicente de Fora

Elle a terminé par un autre office où João Vaz jouait d’un beau petit instrument de chœur étonnamment efficace.

P1010767 copie 1000

Entre-temps?  Tout simplement le « clou » de la journée, un après-midi passé à Mafra, petite ville de 11 000 habitants située à 40 kilomètres de Lisbonne.  Là, les colossales richesses venues du Nouveau Monde permirent au roi Dom João Quinto d’entreprendre en 1717 la construction d’un palais royal, en même temps monastère franciscain, d’une démesure absolue. 

P1010795 copie 1000

Dans la gigantesque basilique consacrée en 1730 fut installé entre 1806 et 1807 un ensemble unique au monde, œuvre de António Xavier Machado e Cerveira et de Joaquim António Peres Fontanes, six orgues quasi identiques, conçus pour sonner ensemble, disposés par paires dans le chœur et les deux bras du transept.  Excusez du peu …

Mais l’Histoire était en marche et les orgues se sont peu à peu tus, pour renaître en 2010 grâce au facteur Dinarte Machado et à João Vaz, conseiller permanent chargé de la restauration.  Depuis, les orgues jouent une fois par mois un programme varié, mais qui comprend toujours la « Symphonie pour la Basilique Royale de Mafra » spécialement composée à l’époque par Antonio Leal Moreira pour les six instruments. Nous avons pu assister au concert mensuel.

l'un des six orgues de Mafra

l’un des six orgues de Mafra

à mafra ...  Comme à chaque concert d’orgues à Lisbonne et dans sa région (même dans d’autres lieux pauvres où il n’y a qu’un seul instrument !), la basilique était comble, tous âges représentés.   Tous n’étaient pas au fait des « moments musicalement corrects » pour applaudir … mais tous étaient debout, enthousiasmés, à la fin.                                    

P1010843 copie moins flou 1000Et j’ai pensé: ce petit peuple a su bâtir un grand empire et il est fier de son patrimoine, orgues compris.  Tout le contraire hélas de la France où le « prêt-à-penser » actuel a vite fait de décréter que l’orgue est un instrument solennel, ennuyeux et – paradoxalement ! – élitiste …  Je vous laisse tirer les conclusions !

P.S.  Vous trouverez l’intégralité du concert inaugural sur YouTube.  Mais j’avoue que j’ai trouvé meilleure la version de la « Symphonie » que nous avons entendue !  (Pas de chef d’orchestre en bas :  l’un des organistes devait le remplacer par le moyen d’un circuit audio.  C’était réellement plus réactif.)

 

 

The Summer holidays are over and for the Manufacture Blumenroeder it is « full steam ahead » for the Charolles organ.  Until the first news comes through, here is an account of the absolute highlight of a recent trip to Lisbon with my husband.

Actually, this trip was a birthday present and as such was supposed to provide me with an overdue break.  But do you really think that a more than full-time occupation could simply be put aside ?  Thanks to some good advice from our friend Robert Descombes (organist at Orgelet) we contacted the great Portuguese organist João Vaz (concert artist, teacher, musicologist …).

His welcome was overwhelmingly kind !  Our « organ day » was a Sunday and began with Mass accompanied by the sounds of the magnificent historic organ (one of Europe’s greatest treasures) at São Vicente de Fora (J.Fontanes de Maqueira, ca. 1765).

It ended with another church service where João Vaz played a comparatively modest choir organ which was remarkably effective in the large church.

But in between … an afternoon at Mafra, a small town (11 000 inhabitants) roughly 40 kilometers from Lisbon.  It was here that in 1717 the king Dom João Quinto built an absolutely oversized royal palace-cum-Franciscan monastery, thanks to the riches brought to Portugal from the New World.  The gigantic basilica was consecrated in 1730 and in it was installed, between 1806 and 1807, a unique ensemble of six identical organs built by António Xavier Machado e Cerveira and Joaquim António Peres Fontanes.  They were designed to play together – and placed two by two in the choir and in each transept.  Quite simply …

But History was at work and before many years had passed, the organs gradually became silent.  After almost two centuries they were brought back to life by the organ-builder Dinarte Machado and the permanent advisor in charge of the operation, João Vaz.  Since their inauguration in 2010, the six organs play in a concert once a month.  The programme is varied, but always includes the « Symphony for the Royal Basilica of Mafra » specially composed for the six organs by Antonio Leal Moreira (1758-1819).  We were lucky to be there on the very day …

As is the case for each organ concert (even in other poverty-stricken churches where there is « only one organ » !) the basilica was crammed full.  Youngsters, oldsters, everything in between …  Not all of them knew when not to applaud …  but they were all part of an immense standing ovation at the end.

And I said to myself :  this little country conquered a great empire, and the people are proud of their heritage, including their organs.  Quite the opposite of France where it is the accepted thing to declare loftily that the organ is solemn, tedious and (so paradoxically) only for the upper crust.  You won’t need to be told what my conclusions were !

P.S.  You’ll find the whole inaugural concert on YouTube.  But the version of the « Symphony » that we heard was even better !  (No conductor on ground-level :  one of the organists did his job via a video circuit : a real tour de force.  But well worth the effort :  the result was livelier.)

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 28 autres abonnés